Selon les informations du Telegraph, Tottenham aurait donné un ultimatum à José Mourinho pour redresser la barre, après une série de mauvais résultats en championnat et en Cup. Dans le cas contraire, le neuvième de Premier League pourrait changer d’entraîneur et Julian Nagelsmann ferait figure de favori pour le remplacer.

Hormis une large victoire à Wolfsberger (4-1) jeudi dernier, Tottenham est actuellement en crise de résultats. En Angleterre, l’actuel neuvième de Premier League reste sur trois défaites consécutives (un revers en Cup à Everton puis à Manchester City et West Ham en championnat). Selon les informations du Telegraph, José Mourinho serait sur la sellette et la direction des Spurs lui donnerait douze jours pour redresser la barre. Dans le cas inverse, le club londonien lui trouverait un remplaçant et Julian Nagelsmann ferait figure de favori.

Les Spurs ont cependant un calendrier favorable : réception de Wolfsberger (16e retour de C3, 25 février), puis de Burnley (28 février), déplacement à Fulham (4 mars) puis réception de Crystal Palace (7 mars), avant le derby londonien sur la pelouse d’Arsenal une semaine plus tard. Pour sa part, The Athletic explique qu’une partie du vestiaire de Tottenham n’est plus en accord avec la philosophie de jeu du Special One qu’il estime trop défensive.

Déjà cité pour succéder à Frank Lampard à Chelsea, Julian Nagelsmann est l’un des entraîneurs les plus en vogue du moment. Le technicien de Leipzig, 33 ans seulement, propose un jeu construit et offensif à ses joueurs, qui ont atteint les demi-finales de la Ligue des champions l’an dernier. Cette saison, Leipzig est deuxième de Bundesliga à deux points du Bayern Munich et mal embarqué en C1 après sa défaite contre Liverpool la semaine passée (0-2) à Budapest. Après avoir tenté le pari José Mourinho en novembre 2019, la direction de Tottenham pourrait être tentée d’insuffler une nouvelle philosophie. Pour cela, Julian Nagelsmann remplirait toutes les cases.

Check Also

LdC : Le Real peut remercier Ferland Mendy, City domine facilement le Borussia Mönchengladbach

Que ce fut dur pour le Real Madrid… Malgré sa supériorité numérique pendant plus d&r…