Pandémie et précarité des joueurs et des techniciens: le cri de cœur de Cheikh Gueye

Après plus de 6 mois d’arrêt des compétitions nationales pour cause de Covid, moins d’1 tiers des clubs professionnels au Sénégal (5 sur 28) continue de payer régulièrement les membres de ses équipes. Une situation difficile que dénonce Cheikh Gueye. Dans un long post publié sur sa page facebook, l’entraîneur de la Sonacos considère que c’est un échec des présidents de club et en appelle directement à l’aide de Macky Sall, Président de la République.

 

«Si un employeur doit huit mois de salaire à ses employés , ne doit-il pas reconsidérer  son projet?  Aujourd’hui au Sénégal 23 patrons d’entreprise sur 28 semblent  avoir échoué, » écrit d’emblée Cheikh Gueye. Et l’entraîneur de la Sonacos d’expliquer que ces échecs entraînent la précarité de travailleurs qui, à la base, tiraient déjà le diable par la queue. Une situation dont il est difficile de prédire la fin.  « Si une entreprise ne fonctionne plus pourquoi ne pas déposer le bilan?» demande le technicien qui n’hésite pas à interpeller le président de la République.

 

«Dans un passé récent,  vous avez été très fier des joueurs et staff de l’équipe nationale du Sénégal,  en les recevant au palais et en les honorant  avec des primes,  des passeports diplomatiques après leur finale de CAN. Monsieur le Président de la République,  êtes-vous au courant qu’aujourd’hui,  des futurs Sadio, El Hadj Diouf et leurs formateurs  vivent une précarité […] depuis  8 mois et certains s’apprêtent à aller en  exode vers les pays voisins Mauritanie, Guinée….pour survivre ? » finit par demander le technicien qui semble ne plus savoir à quel saint se vouer. Le débat est ouvert !