CAN : la Côte d’Ivoire, c’est fou !

Image default
A la uneCoupe d'AfriqueFoot Afrique
Menée jusqu’à la 90e minute, la Côte d’Ivoire a encore réussi un exploit en renversant le Mali (2-1 ap) samedi dans les quarts de finale de la CAN. Un miracle de plus pour les Eléphants.

Pour remporter un grand tournoi international, le travail et le talent ne suffisent pas toujours. Dans le football, le succès s’accompagne souvent d’un brin de chance ou de réussite. Et de ce côté-là, la Côte d’Ivoire est particulièrement bien servie. Elle l’a encore prouvé samedi soir.

La Côte d’Ivoire miraculée

Il y a deux semaines, les Eléphants étaient quasiment éliminés de leur Coupe d’Afrique des Nations après une humiliante défaite face à la Guinée équatoriale (0-4). Une gifle qui avait provoqué le départ du sélectionneur Jean-Louis Gasset en plein tournoi alors qu’une qualification restait possible en terminant parmi les quatre meilleurs 3es de la phase de groupes, ce qui s’est produit grâce à la victoire du Maroc face à la Zambie (1-0) quelques jours plus tard.

Un premier miracle pour la sélection ivoirienne. Un autre a suivi lors des huitièmes de finale contre le Sénégal, le tenant du titre, qui avait roulé sur la phase de poules en obtenant trois victoires en trois matchs contre le Cameroun, la Guinée et la Gambie. Menés dès la 4e minute après un but d’Habib Diallo, les Ivoiriens ont égalisé par Frank Kessié à la 86e minute avant de l’emporter lors de la séance des tirs au but (1-1, 5-4 tab). Jamais deux sans trois ?

Le miracle ivoirien continue

Samedi soir, la Côte d’Ivoire a réussi à faire encore plus fou contre le Mali (2-1 ap). Réduite à dix dès la 43e minute après l’expulsion d’Odilon Kossounou, puis menée à la 71e minute après un but de Dorgeles Nene, la Côte d’Ivoire a égalisé à la 90e minute grâce à Simon Adingra, entré cinq minutes plus tôt. Lancés dans un nouveau scénario renversant, les Eléphants, dominés durant la prolongation (77% de possession pour le Mali), ont arraché la qualification à la dernière seconde de la prolongation sur un but d’Oumar Diakité (120e+2) !

«On s’est fait mal, on a bossé, on a couru, on a fait des efforts et je pense que ça a fini par payer avec l’égalisation. On est allé chercher jusqu’au bout le deuxième but. Très heureux, parce que c’est moi qui mets ce deuxième but. Je pense qu’avec ce but-là, je mets le bonheur, la joie dans le coeur de 30 millions d’Ivoiriens. Et quand c’est comme ça, il n’y a pas vraiment de mots pour expliquer. Sincèrement, je suis très fier et très heureux» , a déclaré le buteur providentiel Diakité, expulsé après son but pour avoir récolté un second carton jaune en enlevant son maillot.

S. Fofana – «écrire notre histoire»

La Côte d’Ivoire ne propose pas grand-chose dans le jeu mais elle crée des émotions. «On est très heureux des émotions qu’on a pu procurer à toutes les personnes qui ont pu regarder ce match, a glissé Seko Fofana, passeur décisif sur le dernier but. On est très heureux d’être Ivoiriens. On est éprouvé depuis le début de la CAN, mais il faut avoir la foi, continuer. (…) On va essayer d’écrire notre histoire.» Un sacre des Ivoiriens dans cette CAN serait aussi l’un des coups du siècle. Pour cela, il faudra déjà battre la RD Congo en demi-finales, mercredi (20h)

Avec Maxifoot

Related posts

Lille : Cheikh Niasse prêté au Panathinaïkos

Admin

Monaco-Metz: Lamine Camara avait préparé son incroyable but du milieu de terrain, à plus de 50 mètres

Admin

Allemagne : la première liste de Julian Nagelsmann dévoilée

Admin