Débarqué sous forme de prêt à Saint-Etienne cet hiver en provenance de la capitale grecque et du club de l’Olympiakos, Pape Abou Cissé se confie sur ses premières semaines dans le Forez.
Le défenseur central sénégalais a donné une longue interview au « Progrès » afin de revenir sur ses débuts. Il parle aussi du match de Coupe de France contre le FC Sochaux et sa bourde qui a coûté la qualification à son équipe. « Je n’ai pas d’excuse, même si ça peut arriver à n’importe quel joueur. C’est tombé sur moi, je l’assume. Il ne faut pas répéter ce genre d’erreurs car ça peut coûter cher et ça a coûté cher à l’équipe. J’ai eu le soutien de mes coéquipiers et du coach. » Explique-t-il.

Avant de rassurer sur sa mentalité et son caractère qu’il s’est forgé en Grèce. « Après quatre ans en Grèce, où j’ai réalisé le doublé et joué la Ligue des champions, j’avais envie de voir autre chose. Intégrer la Ligue 1 était une belle chose pour moi, comme l’opportunité de découvrir autre chose, de gagner en expérience avec l’ASSE. C’est un grand club connu chez moi, au Sénégal, et ici en France. »

Un passage en France sur l’île de Beauté

Le défenseur sénégalais connaît bien la France puisqu’il avait porté le maillot de l’AC Ajaccio il y a quelques années en disputant près de 71 matchs de Ligue 2. Il a même un petit surnom sur l’hexagone. « The Rock ». « Depuis tout petit, mes potes disaient que j’étais dur comme une pierre. Ensuite, ils m’ont appelé Kher, ça veut dire pierre, la roche, en wolof, notre langue. J’ai grandi, j’ai repéré Dwayne Johnson (aussi appelé « The Rock ») un catcheur et acteur qui me plaisait. Mes potes m’ont dit « maintenant, tu as ton homonyme, the Rock ! » À l’Olympiakos, tout le monde m’appelait aussi comme ça », a t-il plaisanté dans les colonnes du média.

Check Also

Mauricio Pochettino s’enflamme pour « la machine » Idrissa Gana Gueye

Tout comme à l’aller (3-2), le milieu de terrain du Paris Saint-Germain, Idrissa Gana Guey…