Au cours d’un long entretien accordé en Angleterre, Olivier Giroud est revenu sur la vie de vestiaire de l’équipe de France.

«Toujours y croire». La biographie d’Olivier Giroud (35 ans) est désormais disponible de l’autre côté de la Manche, où l’attaquant a longtemps évolué, entre 2012 et 2021, entre Arsenal et Chelsea. Dans le cadre de sa tournée de promotion, le buteur de l’AC Milan a accordé une longue interview au Guardian. Une discussion à bâtons rompus dans laquelle il évoque notamment l’équipe de France, pour laquelle il est toujours disponible. «Je ne dirai jamais que je prends ma retraite internationale. (…) C’est simple, si le sélectionneur a besoin de moi, il m’appelle. Si non, il ne m’appelle pas. Je suis concentré à 100% sur Milan, marquer et faire marquer ici. On verra ce qui se passera», a-t-il glissé.

Après ce message à destination de Didier Deschamps, qui l’a laissé de côté lors des derniers rassemblements, l’ancien Montpelliérain a évoqué ses relations avec Karim Benzema (33 ans), souvent présenté comme son principal concurrent en Bleu. «Toute ma carrière en sélection, on m’a opposé à lui, on nous a monté l’un contre l’autre. Il y a les pro-Benzema et les pro-Giroud. J’ai toujours dit que je n’avais pas de problèmes avec lui et que j’aimais jouer avec lui, mais c’était un truc médiatique pour faire croire qu’on était en affrontement. Cela n’a jamais été vrai», a-t-il assuré, expliquant même avoir pris «avec le sourire» la métaphore de la Formule 1 et du kart du buteur du Real Madrid lors d’un live sur Instagram il y a plusieurs mois.

La brouille avec Mbappé ? «Un détail»

Le deuxième meilleur réalisateur de l’histoire des Bleus avec 46 réalisations en 110 sélections est ensuite revenu sur l’épisode de la brouille avec Kylian Mbappé (22 ans) lors de la préparation au dernier Euro 2020. Une tempête dans un verre d’eau à l’écouter. «Ce n’était vraiment qu’un détail. Il était un peu remonté pendant deux jours même si je lui ai expliqué que je ne le pointais pas spécialement lui du doigt. Je n’avais pas l’intention d’être dur avec qui que ce soit», a-t-il expliqué avant de pointer du doigt, encore une fois, l’attitude des médias à son égard.
«J’ai juste répondu à une question d’un journaliste qui m’a dit après le match : « vous avez été très discret mais vous avez marqué deux buts. » C’est comme si on essayait toujours de m’énerver. J’ai juste répondu : « oui, on aurait peut-être pu se trouver différemment. » C’est tout. Les médias ont essayé de monter cela en épingle et ont dit que ça avait ruiné l’atmosphère au sein de l’équipe. Mais voyons ! Nous avons eu une conversation entre adultes et il n’y avait plus de problème», a-t-il conclu. La page est tournée.

Avec FootMercato

Check Also

Entretien exclusif avec Ibrahima Niane : « La Famille, les amis, le club: un grand soutien durant ma blessure. Je reste à Metz pour confirmer »

11 journées de championnat en L1, Un but, une passe décisive depuis le début de la saison.…