Alors que Lionel Messi a remporté son 7ème Ballon d’Or ce lundi, au Théâtre du Châtelet de Paris, le monde du football enrage contre le verdict de cette 65ème édition. Le nom de Karim Benzema, écarté du podium par Jorginho, est sur toutes les lèvres. Ceux de Robert Lewandowski et de Cristiano Ronaldo aussi.

Un sacre qui divise. Ce lundi 29 novembre, la 65ème édition du Ballon d’Or se tenait au Théâtre du Châtelet, à Paris. Après une absence en 2020 dictée par le Covid-19 et l’impact que la pandémie a eu sur les différentes compétitions, le retour de la plus grande distinction personnelle de ce sport était extrêmement attendu sur la planète football, avec un trio se distinguant pour la victoire finale : Lionel Messi (34 ans), Robert Lewandowski (33 ans) et Karim Benzema (33 ans).

Mais voilà, tout ne s’est pas passé comme prévu, ou presque. Car l’attaquant du PSG a bien remporté son 7ème Ballon d’Or, avec 33 voix de plus (sur les 170 attribués par les journalistes de 170 pays différents) que le buteur polonais du Bayern Munich. Mais derrière, ce n’est pas le serial buteur du Real Madrid qui est monté sur la dernière marche du podium, mais Jorginho (29 ans), le milieu de terrain de Chelsea. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les différents observateurs du ballon rond n’ont pas vraiment compris ce classement final.

Le Ballon d’Or de la honte ?

Le fait que le mot « honteux » soit en tendance sur les réseaux sociaux en cette fin de soirée de lundi illustre à merveille la division créée par l’annonce du lauréat 2021. Beaucoup ne comprennent, d’abord, comment Lionel Messi, vainqueur de la Coupe du Roi avec le Barça, de la Copa América avec l’Argentine l’été dernier mais aussi meilleur buteur de la Liga l’an passé avec 30 réalisations, a pu rafler une nouvelle fois la mise. La raison ? Depuis son arrivée au PSG, La Pulga est en difficulté et parfois méconnaissable sur le pré.

Pour beaucoup, Robert Lewandowski, qui aurait mérité de soulever le Ballon d’Or 2020 s’il avait eu lieu, comme l’a lui-même avoué Leo Messi, a de quoi se sentir lésé. Le Polonais, meilleur buteur de l’année 2021 avec 64 buts en 54 matchs, avait en effet de beaux arguments à faire valoir. L’attaquant du Bayern devra repasser, comme pour Karim Benzema, qui a donc échoué au pied du podium de cette édition 2021.

L’absence du podium de Benzema dérange, celle de CR7 du top 5 aussi

L’international français, vainqueur de la Ligue des nations avec l’équipe de France, où il cartonne d’ailleurs depuis son retour réussi avec les Bleus à l’Euro 2020, enchaîne les buts comme les perles avec le Real Madrid. Mais cela n’a pas suffi à convaincre nos confrères, qui lui ont préféré Jorginho, double champion d’Europe (avec Chelsea et l’Italie) et vainqueur de la Supercoupe d’Europe cette année. Si beaucoup crient à l’injustice, le constat est différent au regard des chiffres de ce classement final : l’Italien cumule 460 points alors que l’ancien de l’OL n’a récolté « que » 239 points. Un écart conséquent, donc, ayant profité à Jorginho, dont l’affluence dans le jeu et surtout les titres glanés cette année auront probablement fait la différence.

En arpentant la toile, et en écoutant les différentes analyses, on peut aussi très vite remarquer que l’absence du top 5 de Cristiano Ronaldo (36 ans), meilleur buteur de l’Euro 2020 et nouveau recordman du nombre de buts en sélection, entre autres, a du mal à passer aux yeux de beaucoup d’amoureux du ballon rond. L’attaquant de Manchester United, qui a quitté les rangs de la Juventus l’été dernier, a d’ailleurs poussé un énorme coup de gueule contre France Football avant le début de la cérémonie officielle. Signe de la frustration qui domine le quintuple lauréat du Ballon d’Or, seulement 6ème de cette édition 2021 ? Une chose est sûre, cette dernière n’a pas fini de faire jaser. Encore moins de diviser.

Avec FootMercato

Check Also

Modric dévoile ses 2 légendes préférées

Depuis quelques années, Luka Modric, capitaine de l’équipe nationale croate et référence d…