Andy Delort est au coeur d’une grosse bataille en Algérie, où la presse le soupçonne d’avoir renoncé à jouer la CAN pour pouvoir signer à Nice.

Dans les années de Coupe d’Afrique des Nations, le profil des joueurs recrutés peut avoir son importance. Car la compétition reine du continent africain a la particularité de se dérouler au mois de janvier. Des tests ont été fait ces dernières années pour lancer l’épreuve pendant l’été, mais cela n’a pas été tenable. Ce sera donc rendez-vous au début de l’année 2022 au Cameroun, avec notamment l’Algérie qui sera attendue pour y défendre son titre. Comme lors du succès en 2019, l’attaquant Andy Delort devrait faire partie de cette équipe qui regorge de talents. Mais sa présence est désormais fortement remise en cause. Comment le joueur qui a explosé à Montpellier, et qui avait clamé son envie de jouer pour les Fennecs après avoir évolué dans sa jeunesse pour les U20 français,a pu voir la situation s’inverser à ce point ?

En 2019, quelques semaines seulement avant la compétition, Andy Delort avait réussi à obtenir la nationalité algérienne, en raison des origines de sa mère, issue de la région de Relizane en Algérie. Peu après, il avait fait son entrée dans la sélection de Djamel Belmadi, avec donc le titre suprême même s’il n’y a tenu qu’un rôle de remplaçant. Depuis, l’aventure devait continuer mais elle s’est brutalement arrêtée. Inspiré avec Nice, Andy Delort aurait certainement mérité sportivement de faire partie de la sélection algérienne, mais son absence a eu tout d’abord plusiseurs explications. Dans un premier temps, c’est un message posté sur Instagram qui a été donné comme justification à sa non-sélection.

Sur le réseau social, Andy Delort a ainsi posté une photo de lui en mode guerrier, avec une phrase qui viserait Djamel Belmadi et sa façon de conduire ses troupes. « Si vous voulez construire un bateau, il est inutile de réunir des hommes, de leur donner des ordres et de répartir les tâches. Donner leur simplement l’envie de partir à la découverte des mers lointaines », a ainsi clamé l’attaquant de l’OGC Nice, qui n’aurait pas aimé ses passages trop réguliers à son goût sur le banc de touche lors des matchs face à Djibouti et contre le Burkina Faso. Le fameux message Instagram a été posté le lendemain du match face à Djibouti, où il n’a joué que 29 minutes. Pas vraiment une coïncidence pour les observateurs algériens.

Avec Foot01

Check Also

Samuel Eto’o : « Il n’y a pas de mauvaises équipes mais cette sélection gagnera la CAN 2022 »

Avant le début de la Coupe d’Afrique des Nations le 9 janvier prochain, Samuel Eto’o conna…