Pour les deux matchs amicaux contre la Bolivie et l’Iran de ce mois de septembre, Aliou Cissé a ouvert grand la porte de la Tanière en convoquant 29 joueurs dont 7 nouvelles têtes. Du coup, on espère cette fois-ci que le sélectionneur, qui a l’occasion de les tester, va lancer dans le bain quelques «bleus» en leur offrant du temps de jeu.

On ne le dira jamais assez, Aliou Cissé n’aime pas trop «révolutionner» son équipe. Le sélectionneur national est décrit comme étant très proche de ses cadres. Surtout que maintenant ces derniers portent le costume de «champions d’Afrique».

D’ailleurs face à la presse vendredi dernier, il a tenu des propos élogieux envers ceux qui ont offert au Sénégal la première Can de son histoire. «Il ne faut pas changer pour changer. Il faut respecter les champions d’Afrique», a-t-il lancé, comme pour tenter de convaincre sur ses critères de choix concernant les joueurs en difficulté dans leurs clubs.

Cependant, une telle démarche handicape souvent les nouveaux venus dans la Tanière. En effet, plusieurs fois de nouvelles têtes ont été convoquées sans pouvoir bénéficier d’une minute de jeu. Idem pour les matchs amicaux devenus pourtant le cadre idéal pour procéder à des tests. Le sélectionneur, toujours soucieux de garder jalousement son invincibilité, étant peu enclin à mettre sur le banc certains cadres.

Mais cette fois-ci, avec la cascade de forfaits, Cissé n’a pas le choix, même si le style du premier adversaire, la Bolivie, recommande la prudence.
Si dans les buts, le novice Mory Diaw devrait prendre son mal en patience avant de signer sa première titularisation. Avec le forfait de Edouard Mendy et le manque de compétition de Alfred Gomis, Sény Dieng étant en avance par rapport au choix du coach.

Par contre chez les latéraux, tout reste ouvert suite au forfait des trois champions d’Afrique : Youssouf Sabaly, Bouna Sarr et Saliou Ciss. Sans oublier le jeune Noah Fadiga, blessé, et qui ne pourra malheureusement pas étrenner sa première convocation.

Du coup, à droite tout indique que Formose Mendy pourrait démarrer la partie contre la Bolivie. Pour le poste de latéral gauche, on pourrait cependant assister à un «duel» entre Fodé Ballo-Touré et Ismail Jakobs, avec un ballotage favorable au joueur de l’As Monaco qui pourrait être préféré au Milanais, pas du tout convainquant lors de ses dernières sorties avec les Lions.

Au milieu du terrain, ce serait plus compliqué pour le «bleu» Pathé Ciss, obligé de cohabiter avec les tauliers de l’entrejeu qui ont pour noms : Gana Guèye, Pape Guèye, Cheikhou Kouyaté… Même si le remuant milieu-récupérateur du Rayo Vallecano peut profiter du manque de temps de jeu de Nampalys Mendy pour s’inviter au cœur du jeu.

Quid des attaquants Iliman Ndiaye, Demba Seck et Nicolas Jackson ?

Convoqués une première fois contre Bénin et Rwanda, en éliminatoires de la Can 2023, les deux attaquants de Sheffield United et de Torino ont connu des fortunes diverses. Seul Iliman Ndiaye a joué quelques minutes contre le Bénin, avant de regarder du banc le match contre le Rwanda. Régulier avec Villarreal, Nicolas Jac­kson peut aussi espérer s’offrir des minutes pour convaincre le coach. Mais avec «El Tactico», rien n’est acquis !

Lequotidien.sn

Check Also

Manchester City : le salaire XXL touché par Haaland révélé

Erling Haaland explose tous les compteurs depuis son arrivée à Manchester City. Et même ce…