Vainqueur du Burundi (1-0) jeudi à l’extérieur, le Cameroun a plutôt bien débuté les éliminatoires de la CAN 2023 malgré son incapacité à tuer le match. Mais le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, est loin de se contenter de cette courte victoire.

Vainqueur du Burundi (1-0) jeudi à l’extérieur, le Cameroun a plutôt bien débuté les éliminatoires de la CAN 2023 malgré son incapacité à tuer le match. Mais le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, est loin de se contenter de cette courte victoire. Il reste sur sa faim et a tenu à le faire savoir aux joueurs dans le vestiaire après le match en poussant un vrai coup de gueule et en rappelant que leur place dans le groupe pour la Coupe du monde 2022 est loin d’être assurée.

«Moi je ne suis pas content ! Vous représentez l’équipe nationale du Cameroun. Je m’en fous qui est en face, vous devez faire le job», a grondé l’ancien capitaine des Lions Indomptables. «J’ai pleuré pendant plusieurs années parce que je manquais mes Coupes du monde, mais je sais quels problèmes j’avais et pourquoi je ratais mes Coupes du monde. Ça ne va pas se passer tant que je serai président ! J’ai pris cette présidence pour changer les choses. Et les places seront chères je vous le dis. Personne n’a sa place assurée dans cette équipe. Vous devez faire votre job. Celui qui veut venir porter le maillot du Cameroun, il fait son job quand il est dans cette équipe. Sinon, il ne vient pas et je serais content. Je jouerais avec des enfants.

L’ex-buteur du FC Barcelone a ensuite mis en avant son expérience personnelle et ses échecs en sélection pour booster ses jeunes compatriotes. «J’ai été assis là 26 ans comme vous, je sais ce que vous pensez. Vous vous dites ‘c’est un salaud’, mais j’ai été le meilleur étant assis là. Et je sais pourquoi j’ai raté et aujourd’hui je suis le président. Je vais tout vous donner, même ma vie, pour que vous soyez dans les meilleures conditions. Et je me bagarre avec tout le monde pour vous mettre dans les meilleures conditions. Vous êtes assis là, vous ne savez pas quelles bagarres je mène derrière. Mais quand on vient, c’est le Cameroun les gars. Le Cameroun pour moi, il n’y a rien de plus beau. Je donnerai ma vie pour le Cameroun. J’ai une très grande estime pour mon pays. Et je vais arriver là où je vais. Avec vous ou sans vous», a prévenu l’homme de 41 ans, avant de rappeler son objectif au Qatar.

«Ne soyez pas sûrs que vous serez dans cette liste»

«Si vous voulez être dans ce voyage, vous devez vous bouger les gars. Parce que pour cette Coupe du monde, ne soyez pas sûrs que vous serez dans cette liste. Si c’est ce que j’ai vu aujourd’hui, vous ne serez pas dans cette liste. J’ai besoin de plus, de beaucoup plus. Parce que moi je rêve de gagner cette Coupe du monde», a rappelé Eto’o. «Tous les problèmes que j’ai connus comme joueur ne vont pas se répéter. Et mon premier choix c’est d’avoir un groupe humainement bon. Parce que j’ai raté parce que je n’avais pas un groupe humainement bon, mais j’avais des grands joueurs. J’avais des équipes incroyables, mais le groupe n’était pas humainement bon. Mon premier défi, c’est que mon groupe soit heureux de vivre ensemble. Dès que ce sera le cas, on va gagner les gars.»

Un vrai discours de champion, qui devrait galvaniser Karl Toko-Ekambi et ses coéquipiers ! En revanche, il faut admettre que de voir un président prononcer ces mots à la place du sélectionneur et sous-entendre qu’il choisira lui-même la liste pour le Qatar a un côté gênant…

Avec Afrik-Foot

Check Also

CAN 2022 : les Lionnes soignent leur entrée

Le Sénégal a battu (2-0) l’Ouganda, dimanche, à Rabat, à l’occasion de son pre…