Plusieurs équipes africaines privées de stade souhaitent pouvoir jouer leurs matchs à domicile sur la pelouse de Abdoulaye Wade

Inauguré en février dernier, le nouveau stade de Abdoulaye Wade, en lointaine périphérie de Dakar, a impressionné tout un continent. L’enceinte ultra-moderne de 50.000 pourrait accueillir d’autres équipes que les Lions de la Teranga, qui y avaient éliminé l’Egypte, en barrages qualificatifs du Mondial 2022. « Nous venons de recevoir trois à quatre demandes de pays frères qui aimeraient jouer au Sénégal au mois de juin pour la fenêtre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2023 », a indiqué le ministre des Sports, Matar Ba.

Si ce dernier n’en a pas dit davantage sur les pays privés de pelouse en question, on sait déjà, grâce à l’Agence de presse sénégalaise (APS), que la Fédération gambienne de football (GFF) a écrit à son homologue sénégalaise pour pouvoir délocaliser les rencontres des Scorpions, programmées en juin prochain dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2023.

Plusieurs réhabilitations au programme

Saluant « tous les efforts consentis, au plan politique et budgétaire, en particulier au cours des trois dernières années » du gouvernement pour la modernisation des infrastructures sportives du pays, le ministre a annoncé le démarrage effectif, « très prochainement », des travaux de reconstruction et de réhabilitation des stades Léopold Sedar Senghor, Iba Mar Diop, Lamine Guèye de Kaolack, Elimanel Fall de Diourbel, Aline Sitoë Diatta de Ziguinchor et la Piscine Olympique de Dakar.

Avec BeINsports.fr

Check Also

Un club de Bundesliga veut recruter Bamba Dieng

Lauréat du prix décerné à l’auteur du plus beau but de la saison 2021/22 en Ligue 1,…