PL : Pas de vainqueur dans le derby de la Merse

Pour la 237e fois de leur histoire, Everton et Liverpool s’affrontaient ce samedi. Les Toffees n’avaient pas battu les Reds depuis 10 ans, et la série s’est poursuivie aujourd’hui.

Gros choc en ouverture de la 5e journée de Premier League. Un derby de la Mersey qui s’annonçait chaud entre Everton et Liverpool. Et pour une fois depuis longtemps, les Toffees étaient devant leur voisin des Reds en abordant la rencontre. Et pour cause, l’équipe de Carlo Ancelotti pouvait se vanter d’un parfait bilan de 4 victoires en 4 matchs et d’un statut de leader au classement.

Face à un Liverpool plutôt mal en point après une humiliation subie sur le terrain d’Aston Villa (2-7) et une 5e place au classement, les locaux pouvaient légitimement espérer l’emporter pour la première fois en 10 ans. Pour cela, ils se sont basés sur l’axe fort du début de saison, avec les recrues estivales (Doucouré, James, Allan) et le serial buteur Dominic Calvert-Lewin présents dans le 11 de départ. Jürgen Klopp avait envoyé l’armada et le trio Salah-Mané-Firmino, soutenu par Thiago Alcantara et Fabinho, comme principale arme de destruction massive.

Liverpool mène, Everton a du répondant

Et un boulet de canon sénégalais n’a pas tardé à trouver sa cible pour lancer Liverpool sous les meilleurs hospices. Dès la 3e minute, Sadio Mané fusillait Pickford à bout portant, trouvé en retrait par Andrew Robertson (0-1, 3e). Quelques minutes plus tard, le gardien d’Everton allait découper Van Dijk, qui restait longtemps à terre mais finalement signalé hors-jeu d’un cheveu. Un coup aux grandes conséquences puisque le Néerlandais cédait sa place à Joe Gomez (11e). La réaction des Toffees est venue par Calvert-Lewin, mais sa première frappe était trop molle (17e) puis l’angle trop fermé 2 minutes plus tard (19e). Un prélude à l’égalisation des locaux : sur un corner de James Rodriguez, déposé sur la tête de Michael Keane (1-1, 20e). Dans cette rencontre pleine de rythme et de velléités offensives, les occasions se multipliaient pour les visiteurs : un coup-franc d’Alexander-Arnold (25e), une frappe de Thiago Alcantara (33e), un face à face manqué par Mané (35e). Mais pas de buts supplémentaires dans cette première période.

Après un quart d’heure de rodage en début de seconde période, les hommes de Carlo Ancelotti allaient être les premiers à se signaler : la tête de Richarlison terminait sur le poteau d’Adrian (59e) puis ce même Adrian devait s’imposer devant James Rodriguez (65e). Mais attention à ne pas sous-estimer un champion qui dort. L’équipe de Goodison Park l’a compris quand Mohamed Salah, en sommeil jusque-là, est sorti de sa torpeur pour mystifier Pickford et redonner l’avantage aux Reds (1-2, 72e). C’était de courte durée puisque Calvert-Lewin inscrivait son 7e but de la saison, après un bon centre de Lucas Digne (2-2, 81e). L’exclusion de Richarlison, pour un gros tacle sur Thiago Alcantara, en tant que dernier fait de match (89e), n’a pas eu d’impact négatif pour les locaux. Pourtant, c’était tout proche quand Henderson marquait dans le temps additionnel. Un but refusé pour quelques centimètres et un hors-jeu de Sadio Mané. Avec ce résultat, Everton conserve la tête de la Premier League pendant que Liverpool remonte à la 2e place..