Barça-Juve : qui est le gagnant de l’échange Pjanic-Arthur?

Alors que Miralem Pjanic s’est engagé lundi avec le FC Barcelone, le milieu de terrain brésilien du club catalan Arthur a fait le chemin inverse en signant à la Juventus. Mais à qui profitera le plus cet échange?

C’est la première grosse opération de ce mercato. Un deal XXL entre deux géants européens. Le Barça a accepté de laisser partir son jeune milieu de terrain brésilien Arthur pour obtenir la signature du meneur de la Vieille Dame Miralem Pjanic. Le transfert du premier, âgé de 23 ans, est de 72 million d’euros, plus 10 millions de bonus. Celle du Bosnien, 30 ans, est 60 millions d’euros, plus 5 millions de bonus. L’échange s’accompagne donc d’une indemnité de transfert de 12 millions d’euros versée par la Vieille Dame au club catalan. Une bonne affaire pour le Barça?

Pjanic est-il « Barça-compatible »?

Il est évidemment beaucoup trop tôt pour répondre à cette question avec certitude. Après neuf saisons en Serie A, dont quatre à la Juve, l’ancien joueur de l’OL débarque avec une solide expérience du haut niveau et une culture tactique irréprochable. D’une impressionnante régularité (36 matchs par saison en moyenne toutes compétitions confondues), il est une valeur sûre. Sa vision du jeu et sa précision sur coups de pied arrêtés sont aussi de précieux atouts. Mais l’échec d’Antoine Griezmann vient rappeler que le FC Barcelone n’est pas une équipe comme les autres. Avec Pjanic, elle gagnera en créativité mais elle ne manque pas forcément d’expérience dans l’entrejeu. Rien n’indique donc qu’il s’y imposera pleinement.

Setién déçu par Arthur

Du côté de la Juventus, l’opération Arthur s’apparente davantage à un pari. Si le joueur brésilien est encore jeune, sa deuxième saison au Camp Nou laisse un goût d’inachevé. Après un premier exercice abouti (36 matchs en Liga), l’ancien joueur de Gremio a été moins convaincant. Blessé en fin d’année, peu inspiré à l’image de son équipe, il a moins joué dans l’équipe de Quique Setién (25 matchs en Liga, 3 buts). Arthur « ne serait pas le premier ni le dernier joueur avec de grosses attentes autour de lui, mais qui finalement ne connaît pas la même issue que celle espérée », a reconnu l’entraîneur du FC Barcelone avant l’annonce du départ de son milieu de terrain.

Au Barça, certains souhaitaient le garder, misant sur sa marge de progression en raison de son jeune âge. D’autres l’avaient rapidement placé sur la liste des départs. Rappelons que le joueur ne voulait pas quitter le Barça il y a encore quelques jours. S’il s’impose à la Juventus dans un registre plus défensif que Pjanic, Arthur fera profiter de ses progrès à la Vieille Dame. Un club qui, compte tenu de l’âge de sa recrue, devrait aussi y gagner financièrement sur une éventuelle revente. A 30 ans, Pjanic, lui, devra se montrer efficace rapidement pour justifier cet échange côté catalan

Avec RMC