Leipzig : Werner explique son choix de ne pas disputer la Ligue des champions

L’attaquant allemand est revenu sur son départ pour Chelsea et son choix de ne pas terminer la campagne européenne avec Leipzig.

Timo Werner, qui a signé à Chelsea, a révélé sa décision d’abandonner la saison du RB Leipzig en Ligue des champions, alors qu’il s’apprête à se rendre officiellement à Stamford Bridge.

L’attaquant allemand commencera officiellement son contrat avec les Blues le 1er juillet, après l’annonce, au début du mois, d’un transfert de plus de 50 millions d’euros vers la Premier League.

Cependant, la décision de rejoindre Chelsea rapidement après que les deux clubs se soient mis d’accord sur les frais de transfert signifie que Werner va manquer le reste de la campagne continentale de Leipzig.

Le club de Bundesliga avait déjà atteint les quarts de finale de la Ligue des champions pour la première fois avant la pandémie de Covid-19, grâce à une écrasante victoire 4-0 contre Tottenham en cumulé. Werner a contribué à quatre buts en huit matchesdans le cadre de la plus grande compétition de clubs d’Europe, dont le but de la victoire lors du match aller contre les Spurs à Londres.

« Bien sûr, ça me fait mal de ne pas pouvoir aider le RB Leipzig à jouer la Ligue des champions. Mais je suis joueur du Chelsea FC à partir du 1er juillet et je suis payé par Chelsea à partir de cette date », a déclaré Werner à Sportbuzzer.

« Il était clair que toutes les parties – Chelsea, RBL et mon entourage – devraient et doivent régler cette question. Bien sûr, j’ai essayé de rester en dehors de la question de la Ligue des champions autant que possible parce qu’il était clair que je devais blesser qulqu’un. C’est pourquoi mon agent a fini par se mettre d’accord avec les clubs. »

Bien qu’il ne pourra pas participer au parcours de Leipzig en Ligue des champions, Werner affirme qu’il soutiendra toujours son ancienne équipe et espère même assister à leur quart de finale si la situation le permet.

« Je suis lié à jamais à Leipzig et au RBL, je m’assiérai devant la télévision pendant les quarts de finale et je croiserai les doigts – peut-être même pourrai-je être sur place à Lisbonne », espère-t-il.

Avec Goal