PL : le rachat de Newcastle par des Saoudiens menacé

Dans un rapport évoqué par le Guardian, l’Organisation mondiale du commerce prouve que l’Arabie Saoudite est bien derrière le service pirate beoutQ, qui diffuse illégalement des compétitions sportives à l’international, dont la Premier League. Une affaire qui pourrait empêcher le rachat de Newcastle par les Saoudiens.

Le rachat de Newcastle traîne, et le dossier n’est peut-être pas prêt de se conclure. Si conclusion il y a… Alors qu’un fonds mené par le prince héritier de la couronne d’Arabie Saoudite semblait en passe de prendre le contrôle du club anglais, et d’y faire d’énormes investissements, le Guardian indique que l’affaire pourrait bien capoter. A cause d’une chaîne pirate.

BeIN Sports International, mais aussi plusieurs dirigeants comme le président de la Ligue espagnole Javier Tebas, avaient exhorté il y a quelques semaines les dirigeants du championnat anglais à s’opposer à l’opération, avançant que l’Arabie Saoudite était derrière le service beoutQ, qui diffuse des grandes compétitions à l’international de manière illégale – ce qui nuit aux intérêts économiques des diffuseurs, et par extension des championnats.

La Premier League pourrait sanctionner

L’Arabie Saoudite avait nié, en accusant d’abord Cuba, puis la Colombie, d’être à l’origine de cette chaîne. Mais selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le pays du Moyen-Orient est bien coupable sur ce dossier.

Le Guardian évoque un rapport de 130 pages de l’OMC, qui prouve factuellement que le gouvernement saoudien est derrière beoutQ. Si le document en question ne doit pas être publié avant la mi-juin, la Premier League l’a déjà reçu, et pourrait non seulement intenter une action en justice, mais aussi faire en sorte que le rachat de Newcastle ne soit pas autorisé. Par ailleurs, le gouvernement britannique se serait aussi penché sur le sujet.

Avec RMCSPORT