Bundesliga : le Bayern assomme Dortmund et s’envole vers un 8e titre d’affilée

Le Bayern Munich assomme la Bundesliga ! Vainqueur (1-0) sur la pelouse du Borussia Dortmund ce mardi à l’occasion du choc de la 28e journée, le cador bavarois a relégué son dauphin à 7 points à 6 journées de la fin et fait un immense pas vers un nouveau titre. Secoués en première période, les Roten ont bien maîtrisé ce « Klassiker » une fois en tête.

Même sans public, et avec pour seuls encouragements les chants de supporters diffusés par la sono, le BvB entrait bien dans le match et il ne fallait que 30 secondes à l’opportuniste Håland pour obliger Boateng à réaliser un sauvetage sur sa ligne ! Plus incisifs, notamment en contre, les hommes de Lucien Favre pensaient même ouvrir le score par Guerreiro, dont le but était refusé à juste titre pour hors-jeu.

Sur le fil du rasoir en défense, les visiteurs commençaient ensuite à répliquer en confisquant le ballon et s’approchaient peu à peu du but de Bürki. Après une première alerte qui obligeait Piszczek à sauver sur sa ligne, Coman testait le portier, qui s’interposait. Au terme d’une période plus équilibrée, le Bayern appuyait sur l’accélérateur avant la pause. Présent pour repousser une reprise de Goretzka, Bürki, avancé, se montrait en revanche beaucoup moins inspiré face à Kimmich qui ouvrait le score d’un subtil ballon piqué (0-1, 43e).

Sonnés, les locaux avaient du mal à s’en remettre et souffraient au retour des vestiaires malgré les entrées de Can et Sancho, nonchalant et qui multipliait les pertes de balle. Livré à lui-même, Bürki devait s’employer face à Lewandowski et Müller pour éviter d’encaisser le but du break. Malgré une grosse occasion pour Håland, contré par le bras de Boateng, puis la frappe lourde de Dahoud, repoussée par Neuer, Dortmund restait trop imprécis pour véritablement inquiéter le Bayern dans ce second acte plus décousu.

On sentait que le soutien du public manquait au BvB pour retrouver un second souffle et, en face, Lewandowski avait la balle de break qu’il expédiait sur le poteau ! Pas de quoi contrarier Hans-Dieter Flick et sa bande, qui réalisent une excellente opération.