Kondogbia prêt à « sortir du terrain » en cas d’insultes racistes

Après les insultes racistes qui ont poussé Moussa Marega (FC Porto) à rentrer au vestiaire dimanche à Guimaraes, Geoffrey Kondogbia, le milieu centrafricain du Valence CF, s’est déclaré déterminé à quitter le terrain s’il était confronté à la même situation.Après les insultes racistes qui ont poussé Moussa Marega (FC Porto) à rentrer au vestiaire dimanche à Guimaraes, Geoffrey Kondogbia, le milieu centrafricain du Valence CF

Dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport, Geoffrey Kondogbia a réagi à la décision de l’attaquant du FC Porto Moussa Marega de quitter le terrain dimanche lors d’un match à Guimaraes (2-1) à la suite d’injures racistes : « Si ça devait m’arriver, je ne discuterais avec personne : je sortirais du terrain et c’est tout, a expliqué le milieu du Valence CF. Même si c’est un match de Ligue des champions (où son équipe va rencontrer l’Atalanta Bergame en huitièmes de finale)ou une rencontre importante de Championnat. C’est le moment d’arrêter de se plaindre. C’est une question de respect envers soi-même, les victimes du racisme doivent se respecter. Si vous êtes dans un stade où les gens ne veulent pas de vous, vous vous en allez et fin de l’histoire. C’est très simple. »

« Une suspension, ce n’est pas la mort. Vous l’encaissez et vous continuez »

Concernant une possible sanction en cas de départ du terrain, l’international centrafricain (3 sélections, 1 but) a les idées claires : « Une suspension, ce n’est pas la mort. Vous l’encaissez et vous continuez. Et si c’est une action commune, que feront-ils ? Ils sanctionneraient tous ceux qui abandonneraient le terrain ? On doit démontrer que nous sommes des hommes parmi les hommes, si quelqu’un ne vous veut pas parmi eux, vous vous en allez. Ce n’est qu’un match de foot, rien de grave. Les footballeurs ne sont pas les uniques victimes du racisme, d’autres sont traités bien pire que nous dans leur vie. »

Avec lequipe

Leave a Reply

Your email address will not be published.