Premier League : et si Manchester City était déchu de son titre de 2014 ?

Exclu de la Ligue des champions pour les deux prochaines saisons, Manchester City pourrait aussi être sanctionné en Premier League. Alors qu’un retrait de points est évoqué, le Daily Mail avance l’hypothèse que les Cityzens soient carrément déchus de leur titre de champion d’Angleterre en 2014.

Manchester City n’en a peut-être pas fini avec les sanctions. Pour avoir enfreint les règles du fair-play financier, l’UEFA a exclu vendredi le club anglais de toute participation à une Coupe d’Europe lors des deux prochaines saisons. L’instance européenne lui a également infligé une amende de 30 millions d’euros. Un coup de massue terrible pour City mais il pourrait y en avoir d’autres. Car les punitions pourraient aussi venir de la Premier League.

Coupable d’avoir gonflé ses recettes de sponsoring durant la période 2012-2016, Manchester City pourrait aussi être épinglé sur la scène domestique. Même si les instances dirigeantes sont moins strictes que l’UEFA sur les finances des clubs, le fait d’avoir communiquer de faux chiffres pourraient valoir un retrait de points.

Un doute aussi pour le titre de 2012

Mais selon le Daily Mail, c’est le titre de champion de 2014, le 4e dans l’histoire du club, qui pourrait lui être retiré. Pourquoi celui arraché à la dernière journée sous le nez de Liverpool serait dans le viseur? Parce qu’il tombe pendant la période durant laquelle l’ancienne équipe de Samir Nasri a fraudé sur les règles du fair-play financier selon l’enquête menée par l’UEFA. Un retrait de points rétroactif pourrait donc intervenir. Le média britannique qui utilise du conditionnel, ajoute qu’un doute subsisterait à propos du titre de champion conquis deux ans plus tôt, en 2012 par les Skyblues.

Pour rappel, Manchester City a annoncé son intention d’interjeter appel devant le Tribunal arbitral du Sport (TAS). Cette instance internationale, basée à Lausanne, aura le dernier mot.

Source : RMC

Leave a Reply

Your email address will not be published.