Un responsable de Dakar Sacré Cœur arrêté pour faits présumés de pédophilie

L’équipe de football de l’AS Dakar Sacré-Cœur annonce avoir mis un terme, avec effet immédiat, à sa collaboration avec un volontaire du club, en lien avec des « gestes inappropriés’’ et à connotation sexuelle que ce dernier aurait eus à l’endroit de pensionnaires de ce centre de formation dans lequel il était arrivé en octobre 2019 pour s’occuper de la cellule e performance.

Dans un communiqué, Dakar Sacré-Cœur invoque « des faits contraires’’ à ses principes et valeurs, confirmant des informations ayant fait la Une de l’édition de mardi du quotidien Libération, qui fait état de la présence d’un « monstre à l’AS Dakar Sacré-Cœur », dont « le responsable de la cellule performance abusait des joueurs mineurs ».

« Ces faits se seraient déroulés dans le cadre des activités du secteur football professionnel de notre club’’, rapporte le communiqué, ajoutant que la direction de Dakar Sacré-Cœur, « dès qu’elle en a été informée (…), a pris les mesures nécessaires pour que cet individu soit interpellé par les forces de police ».

L’AS Dakar SC précise que cette affaire a fait l’objet d’une « procédure d’urgence » a été déclenchée jeudi dernier à l’interne par faire arrêter le mis en cause.

Le coordinateur sportif et le responsable club citoyen avaient auparavant « déclenché une procédure d’enquête interne à la suite de propos rapportés par des collaborateurs du pôle médical faisant état de conversations entre joueurs du Centre de formation autour de gestes inappropriés de la part du responsable du pôle performance », indique le communiqué.

Il ajoute que « vendredi, les éléments de l’enquête interne étant jugés suffisamment graves et édifiants, le coordinateur sportif et le responsable club citoyen ont immédiatement souhaité rencontrer le président délégué du club auprès duquel ils ont exposé les faits ».

« Sur cette base, une cellule de crise a été mise en place. Le président délégué a rédigé et transmis directement une lettre de signalement au commissariat central de Dakar », ce qui a conduit à l’interpellation du mis en cause par les forces de police, samedi, peu après 9h, « en collaboration étroite avec les responsables du club ».

« Dès lors, une cellule de soutien psychologique a été constituée, dans le même temps, les quatre (4) victimes présumées à ce stade de l’enquête, accompagnées de leur responsable légal ont été reçues individuellement par le président délégué et ses collaborateurs proches », indique le document.

« A l’issue de ces entretiens, une plainte commune a été déposée au commissariat central de Dakar, dimanche 9 février 2020 », de même que « trois (3) autres joueurs ainsi que 6 responsables du club se sont rendus au commissariat Central de Dakar afin d’apporter eux aussi leur témoignage dans le cadre de la procédure en cours », peut-on lire.

Selon le communiqué, en parallèle, « tous les joueurs du centre de formation ont été individuellement reçus par la psychologue du club, deux (2) nouvelles victimes présumées ont été découvertes, dans le cadre de la cellule de soutien psychologique, une permanence a été mise en place pour apporter son aide à toute personne qui en ferait la demande ».

« Ce mardi, les parents des nouvelles victimes présumées identifiées à l’issue de la journée du lundi seront reçus individuellement et les parents des autres joueurs du centre de formation seront réunis afin de leur expliquer les faits », conclut le communiqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published.