Sa carrière, les 50 ans du Casa, la Casamance: Laye Diallo nous dit tout

Cette année le Casa-sport fête ses 50 ans, l’occasion pour 13football.com d’interroger celui qui a permis au club de gagner son premier et jusqu’ici unique titre de champion du Sénégal en 2012. Abdoulaye Diallo, il s’appelle. Défenseur emblématique du club casaçais entre 2009 et 2013,  il se souvient des grands moments vécus avec le Casa-sport, l’occasion pour lui aussi de faire le point sur l’évolution de sa carrière professionnelle.

Alors, Ablaye Diallo, vous avez de nouveau changé de club durant le mercato estival. Où est -ce que vous évoluez cette saison ?

Cette saison je joue en Pologne dans un club de deuxième division du nom de Wigry Suwalki. On vient à peine de démarrer le championnat et nous sommes classés 7èmes après 5 journées.

Abdoulaye, vous avez souvent  changé de club depuis que vous êtes en Europe.  Pourquoi autant de mouvements ?

Oui effectivement j’ai fait 4 pays. En Lettonie j’ai fait deux ans ensuite je suis allé en Lituanie où j’ai joué 4 mois mais malheureusement le club dans lequel j’étais a eu des soucis d’argent.  Ce qui a obligé tous les joueurs à résilier leurs contrats et à quitter. Cette année j’ai commencé en Estonie avant de rejoindre la Pologne durant le mercato.  Je suis content d’être ici en Pologne car c’est un pays de football avec de très belles infrastructures. Comparé aux pays où je suis passé, l’environnement est meilleur ici et je m’y sens très bien.

Quelle est la durée de votre contrat avec le Wigry Suwalki et quels sont les objectifs du club ?

J’ai signé un contrat de deux ans. L’objectif  est le maintien car le club s’est maintenu difficilement la saison dernière.  Pour le moment, nous sommes classés 7èmes et l’équipe marche bien. Si cela continue comme ça en seconde partie de saison, peut-être que les objectifs vont changer et que le club sera plus ambitieux.

Depuis ce week-end, Le Casa-Sport fête ses 50 ans d’existence. Tout le monde sait que c’est un club  qui vous est cher. Quels sont les plus beaux souvenirs que vous garderez de votre passage au Casa ?

La célébration des 50 ans du Casa-Sport est quelque chose de très appréciable et je l’ai d’ailleurs dit au président du club  Seydou Sane ainsi qu’au président du club des supporters Lamine Tamba. Nous ne pouvons pas rendre au Casa ce qu’il nous a donné mais aujourd’hui nous essayons d’aider le club de notre mieux. Nous avons eu de vrais moments de bonheur dans ce club. Le plus grand souvenir c’est bien sûr ce trophée de champion que j’ai réussi à donner pour la première fois de son histoire au club. ( Ndrl : en 2012, le Casa-Sport remporte le titre de champion à l’issue d’un tournoi qui a regroupé les 4 meilleures équipes à l’issue de la 1ère phase. Abdoulaye Diallo marque l’unique but de la partie contre Diambars).

Désormais sur le maillot du Casa-Sport, il y’aura une étoile et cette étoile est le fruit d’un travail bien fait auquel j’ai pris part. A l’époque il fallait relever le défi et donner de la joie à cette population casamançaise qui a souffert d’un conflit durant des années.  Nous avons été fiers de tous ces trophées remportés, fiers du peuple casaçais et aussi des supporters.  Je me souviens encore des accueils populaires que nous avons eu à Ziguinchor et cela fera à jamais partie de notre vie. Nous avons bien défendu les couleurs de ce club.

On vous sent très attaché à vos terres d’origine la Casamance.  Vous revenez très souvent en vacances. Parlez-nous de ce lien avec la Casamance

La Casamance représente tout pour moi. J’ai perdu mes deux parents mais j’y retourne à chaque fois que j’en ai l’occasion pour voir mes sœurs et les autres membres de la famille. Elle m’a tout donnée: la vie, l’éducation

On vous voit souvent sur les réseaux sociaux entrain de préparer vos propres plats. Apparemment vous êtes un cordon bleu. Où est-ce que vous avez appris à cuisiner ?

En Casamance, on nous apprend très tôt à cuisiner car justement on ne sait jamais où la vie nous mène.  Cela fait partie de notre éducation.  Quand j’étais enfant, j’ai quitté mon village pour aller étudier à Oussouye et sur place personne ne fait la cuisine pour toi. Il fallait se débrouiller raison pour laquelle ce n’est pas compliqué pour moi. Je cuisine bien ( rires). Mon plat préféré est le « Soupou Kandja » ( riz blanc avec une sauce à l’huile de palme), dommage que je ne puisse pas le cuisiner ici car je n’ai pas tous les ingrédients.

 Entretien réalisé par Racky Traoré

Leave a Reply

Your email address will not be published.