Christian Gourcuff au Sénégal :  » Transmettre ma philosophie de jeu aux jeunes »

Personnage incontournable du club français le Fc Lorient , Christian Gourcuff a passé une semaine à Thiès au contact d’une vingtaine d’enfants. L’entraîneur veut partager son savoir mais aussi inculquer les valeurs de partage à la jeune génération. S’il est venu au Sénégal, c’est grâce à deux franco-bretons Arona Diarra et Kabir Pene. 

Qu’est-ce qui explique votre présence au Sénégal ? 

Après plus d’une trentaine d’années d’entraîneur professionnel de football dont 25 ans dans un seul club où j’avais en charge toute la politique de formation des équipes du club, des jeunes à l’équipe professionnelle, je suis aujourd’hui dans une phase de transmission de ma philosophie de jeu et du football avec toutes ses valeurs collectives, de plaisir et liens sociaux.

Pourquoi le choix du Sénégal ? 

Je viens à Dakar pour la première fois invité par Arona Diarra et Kabir Pene, deux sénégalo-bretons dans le cadre d’un projet éducatif et social de formation de jeunes joueurs et des éducateurs. Le sport est un catalyseur de développement par la transmission de valeurs de respect, de générosité et de travail, l’occasion de transmettre des messages sur l’éducation, la santé et l’environnement.

Quel est le programme que vous souhaitez mettre en place? 

L’idée sera de mettre en place une planification avec les équipes locales encadrées par Mame Moussa Cissé, le directeur technique football de la région de Thiès pour dérouler ce plan de formation. 

Comment comptez-vous vous impliquer ?

Je ferai régulièrement le voyage pour travailler sur des thématiques de la formation avec éducateurs et joueurs et pour suivre l’évolution des choses.

Quels sont les sénégalais que vous avez rencontrés durant votre carrière d’entraîneur ?

J’ai eu à encadrer beaucoup de joueurs sénégalais à Lorient et à Rennes dont Malick Diop, Rahmane Barry, Ismaëla Sarr pour ne citer que ceux là .

Leave a Reply

Your email address will not be published.