Mbaye Niang à Rennes: « Je suis  satisfait d’avoir pu valoriser mon image »

Mbaye Niang s’est finalement engagé avec Rennes jusqu’en 2023 après le club breton a décidé de lever l’option d’achat fixée à 15 millions d’euros par Torino. Dans cette interview qu’il a accordé au quotidien lequipe quelques heures avant le deadline fixé par le club italien, l’international sénégalais exprimait déjà son envie de continuer l’aventure et revenait sur son excellente saison en ligue 1 française. Lancé en Ligue 1 à seize ans et quatre mois par Caen, passé par l’AC Milan, Montpellier, le Genoa, Watford ou le Torino, Mbaye Niang (24 ans) a réussi une belle seconde moitié de saison à Rennes.

« Quel bilan dressez-vous de votre saison ?
C’était un peu compliqué au départ. Physiquement, je n’étais pas bien. Je sortais d’une Coupe du monde intéressante avec le
Sénégal. Mais je n’avais pas tellement récupéré et j’ai mis du temps à me remettre dans le bain. Mais dès l’arrivée de Julien Stéphan (en décembre), je me
suis bien repris. Il m’a accordé beaucoup de confiance.
De quelle manière ?
Son projet me concernant était clair, il voulait faire de moi son attaquant. Il a tout fait pour me mettre dans les meilleures
dispositions. Sa recette ? Elle est dans son travail sur le terrain mais aussi dans le dialogue. Ce n’est pas un coach qui t’impose
les choses et pense avoir toujours raison. Il est dans l’échange. Il voulait que je marque des buts et mes statistiques, après son arrivée, parlent d’elles-mêmes (14 buts et 7 passes décisives toutes compétitions confondues). Il a tiré le meilleur de moi-même.
L’entente avec Sabri Lamouchi, son prédécesseur, n’était pas aussi bonne ?
C’est vrai que j’ai connu des difficultés avec lui. Mais je ne vais pas tout lui remettre dessus. Disons que les torts étaient partagés. Il ne me faisait pas
jouer mais c’était aussi parce que je n’étais pas performant. Et je ne peux pas lui en vouloir car je n’étais pas prêt au moment où il a eu besoin de moi.
Humainement, on vous a senti également plus apaisé
Le fait d’être devenu papa d’une petite fille, ça change beaucoup de choses. J’ai ma petite vie de
famille tranquille. Ça fait partie des paramètres qui t’incitent à avoir d’autres priorités. Sur le terrain, cela se ressent que je suis plus épanoui en dehors. Quand je suis revenu en France, la première chose dont j’avais envie, c’était de remettre dans la tête des gens que j’étais avant tout un joueur de foot. Je suis
satisfait d’avoir pu valoriser mon image. C’était une année spéciale, avec cette belle aventure en Ligue Europa (élimination en huitièmes de finale
contre Arsenal, 3-1, 0-3) et cette Coupe de France (gagnée face au PSG, 2-2, 6-5 aux t.a.b).
Cela vous donne-t-il envie de rester à Rennes où vous étiez prêté par le Torino avec une option d’achat (à 15 M€) ?
J’ai déjà répété que je n’avais pas envie de retourner au Torino, où je suis sous contrat jusqu’en juin 2021. C’est un club que j’avais rejoint davantage pour
l’entraîneur, Sinisa Mihajlovic (remplacé depuis la saison 2017-2018 par Walter Mazzarri). Avec Rennes, il y a des discussions et il y a une envie de me conserver. Cette envie, elle est réciproque. Mais il faut encore connaître le dénouement de cette histoire. J’ai passé une très belle année et  j’espère qu’avec Rennes on prendra la meilleure décision.
De quels paramètres cela dépend-il ?
Rennes a jusqu’à ce soir, jeudi 30 mai à minuit, pour lever mon option d’achat. Pour l’instant, je n’ai pas vraiment eu un signe qui me permette d’être sûr qu’elle sera actionnée. Après cette date, je ne pense pas que je pourrai retourner à Rennes car si le club ne saisit pas cette opportunité, cela signifie probablement qu’il ne veut pas me conserver. Mais si le club me recrute définitivement, je serai très content car je m’y sens très bien. Jusqu’ici, j’ai pu disposer de la confiance du coach mais aussi du président Olivier Létang qui est venu me chercher au Torino pour m’offrir une opportunitéalors que j’étais dans une
situation compliquée. Je serais heureux de continuer avec ces deux personnes.
Et dans le cas contraire ?
Grâce à mes performances, j’ai déjà reçu pas mal de propositions. Et mon attention se portera surtout sur le projet sportif. Quoi qu’il en soit, j’aimerais être fixé avant la préparation à la Coupe d’Afrique des Nations avec le Sénégal, que je dois rejoindre le 3 juin.
Quelles sont les autres options qui pourraient s’offrir à vous ?
Des grosses équipes de Ligue 1. Il y a aussi des belles équipes de Premier League ou de Bundesliga. Des entraîneurs ont déjà tenté de me joindre. Mais je leur ai dit que je voulais attendre le 30 mai avant d’éventuellement échanger avec eux. »
Source lequipe

Leave a Reply

Your email address will not be published.