A la rencontre de Mohamed Diouf champion avec l’équipe grecque de Mykonos

Il s’appelle Mohamed Diouf. Il a 23 ans et il vient d’être sacré champion avec un club de 4ème division en Grèce.  En 2013, il quitte le Sénégal pour faire ses armes en Italie. Après 5 ans passés à Florence, le milieu de terrain a voulu se frotter à un autre football. Avec Mykonos, il monte d’un cran avec une accession en 3ème division mais son objectif ultime est de rejoindre à moyen terme un club professionnel reconnu.  Entretien  

Vous venez d’être sacré champion en Grèce ave Mykonos, racontez-nous cette aventure…

En Décembre dernier, j’ai rejoint cette équipe grecque du nom de Mykonos en 4ème division, après un essai fructueux.  Cette équipe avait pour ambition de monter à l’étage supérieure. Ici le championnat est un peu particulier. Il n’est pas organisé à l’image des championnats italien, espagnol ou français. Dans ces pays c’est le premier qui remporte le championnat alors qu’ici en terminant à la 1ère place, tu dois quand même jouer les play-offs car il y’a plusieurs îles. Après avoir terminé à la 1ère place, il faut donc jouer des matches de barrages. C’est à l’issue de ces barrages que nous avons été sacrés champions de 4ème division. Nous  avons eu une défaite et  gagné le reste de nos matches en aller-retour.

Vue que votre équipe est sur une île, comment faites-vous pour vous déplacer ?

Effectivement, la Grèce est composée d’îles. Pour se déplacer et jouer contre les adversaires, on prend les bateaux.  Il y’a une seule équipe avec qui nous partageons la même ville sinon pour tous les autres adversaires, il faut prendre le bateau. Maintenant que nous allons jouer en 3ème division, nous prendrons sûrement l’avion pour couvrir les plus longues distances.

.Mouhamed, racontez-nous votre parcours…

J’ai commencé à jouer au foot depuis ma tendre enfance. J’ai fait l’école de foot Pape Talla à Camber ne avant de rejoindre le centre Ascas qui était au stade Léopold Sedar Senghor. C’est dans ce centre que j’ai évolué jusqu’en juniors. En 2010, on a eu l’opportunité d’aller en France pour jouer un tournoi où nous avons été jusqu’en finale. A mon retour, j’ai continué à jouer au centre Ascas et puis en 2013 je suis venu en Italie grâce à l’aide d’un de mes grand-frères.  Arrivé en Italie, j’ai intégré un club du nom de Porto Romana dans la ville de Florence en 5ème division. J’ai fait 5 ans dans ce club où j’ai parachevé ma formation, avant de rejoindre le groupe pro. Cet été au retour de mes vacances au Sénégal, j’ai senti qu’il me fallait changer d’air. Raison pour laquelle je suis parti en Grèce car dans le foot, tout va très vite.

Quel est votre poste ?

Je suis milieu récupérateur mais je joue aussi comme relayeur en numéro 8. En Italie, le coach me faisait jouer comme milieu récupérateur face à des adversaires plus forts et comme relayeur face à des équipes moins fortes.

Quels sont vos points forts ?

Il est difficile de parler de soi mais je joue des deux pieds. Je suis fort dans les duels, bon aussi balle au pied. Je suis capable de faire de bonnes transversales.  Sur les corners, j’apporte aussi un plus de la tête.

Quels sont les aspects du jeu sur lesquels vous devez progresser ? A la récupération de la balle, je m’empresse parfois à faire la passe sans prendre l’information au risque de mettre en danger mon équipe surtout. Quand on est milieu de terrain, ce genre d’erreur peut mettre en danger ton équipe.  Mes entraîneurs me le reprochent et je pense que je peux m’améliorer à ce niveau.

`

 Allez-vous rester à Mykonos la saison prochaine ?

Les dirigeants du club veulent que je reste mais je dois discuter avec l’agent qui m’a fait venir ici en Grèce. On essaiera de saisir les meilleures opportunités mais en nous assurant que nous aurons un temps de jeu conséquent.

En évoluant en 4ème division grecque, est-ce que vous gagnez votre vie ?

On ne roule pas sur l’or mais on arrive à satisfaire nos besoins en vivant dans de bonnes conditions. En quittant l’Italie pour la Grèce, il nous fallait impérativement trouver un club et faire nos preuves.  Nous n’étions donc pas en position de force pour négocier de gros contrats mais avec la montée du club en 3ème division, nous espérons récolter les fruits de notre travail.

Quelles sont vos ambitions ?

J’ai laissé tomber les études au collège en classe de 4ème à cause du football.  J’ai décidé depuis lors de me concentrer sur le foot. Aujourd’hui, je veux évoluer dans des clubs confirmés à l’image de Manchester City, du Bayern Munich.  J’espère un jour porter le maillot de l’équipe nationale du Sénégal et défendre les couleurs de mon pays.

Racky Traoré

Leave a Reply

Your email address will not be published.