C’est un match débridé, rythmé qu’ont proposé guinéens et sénégalais cet après-midi au stade du 28 Septembre de Conakry. Pour cette manche aller des éliminatoires de la CANU23, la Guinée s’est  imposée sur le score étriqué de 2 buts à 1. Le but de  Ibrahima Ndiaye marqué à la 38ème minute permet à l’équipe de Joseph koto de garder intactes ses chances de qualification à condition de gagner dans 4 jours au Stade Lat-Dior de Thiès.  

Le Onze de départ du Sénégal : Lamine Sarr. Cheikh Faye.Alioune Gueye(N Tally). Moussa Ndiaye. Khadim Diaw. Assane Mbodji(Getafé).Dioussé(capitaine).Ousseynou Ndiaye. Niane. Ibrahima Ndiaye ( buteur)  Aliou Badji.

Remplacements: 51ème Faly Ndaw remplace Assane Diousse , 60ème Cheikh Ahamadou bamba Kane remplace Ibrahima Niane,  69ème, Ousseynou Niang remplace Pape assane Mbodj

A la 30ème minute, Moussa Ndiaye provoque un pénalty. Sur une touche guinéenne, celui qui a été désigné meilleur joueur de la dernière CAN U20 s’emmène le ballon avec la main.  L’arbitre assistant qui a vu la faute la signale à son arbitre central qui désigne le point de pénalty. Ce dernier est transformé par Jules keita, attaquant du Fc Dijon.  Les hommes de Koto ne doutent pas très longtemps puisque 4 minutes après l’ouverture du score guinéenne, Ibrahima Ndiaye égalise. L’ancien joueur du Jaraaf et actuel sociétaire du club égyptien du Wari Degla perce à lui tout seul la défense guinéenne et permet au Sénégal de revenir au score. 1 partout à la fin de la première période. Les guinéens reprennent très vite l’avantage en seconde période. Dès la 49ème minute, Mor Laye Sylla marque sur une superbe reprise à l’entrée de la surface de réparation après un mauvais renvoi du gardien Lamine Ndiaye. Les sénégalais vont courir le score pendant près d’une demi-heure. Tour à tour, Ibrahima Ndiaye et Aliou badji ratent les occasions d’égaliser à partir de la 70ème minute mais plus rien ne sera marqué dans cette partie. Le Sénégal garde son destin entre ses mains puisqu’une victoire d’1 but à 0 suffira au bonheur des hommes de Joseph Koto. Mame Fatou Traoré]]>

Leave a Reply

Your email address will not be published.