Le défenseur brésilien a joué aux côtés de l’ailier belge à Chelsea et pense qu’il a la capacité naturelle de rivaliser avec Lionel Messi.

Eden Hazard a la capacité naturelle pour rivaliser avec Lionel Messi mais n’a pas « l’ambition » d’être le meilleur joueur du monde, déclare Filipe Luis, l’ancien défenseur de Chelsea révélant que le Belge pouvait « jouer à Mario Kart » cinq minutes avant un grand match. Le Brésilien pense que l’ailier belge est trop décontracté et dit que le joueur de 30 ans – qui a subi une série de blessure au Real Madrid – a besoin d’une plus grande passion pour se tenir aux côtés des meilleurs joueurs du monde.

« Eden Hazard, avec Neymar, sont les meilleurs joueurs avec lesquels j’ai joué – tout là-haut avec Messi », a déclaré Filipe Luis, qui a joué aux côtés d’Eden Hazard à Stamford Bridge, dans une interview accordée au Daily Mail. « Il ne s’entraînait pas bien, cinq minutes avant le match, il jouait Mario Kart dans le vestiaire. Il s’échauffait sans nouer ses lacets. Personne ne pouvait alors lui enlever le ballon. Il dribblerait devant trois ou quatre joueurs et gagnerait des matchs tout seul ».

« Hazard a tellement de talent. Peut-être manque-t-il un peu d’ambition pour dire : je vais être le meilleur joueur du monde. Parce qu’il pourrait l’être », a ajouté l’ancien défenseur de l’Atletico. Luis est bien placé pour commenter les héritiers du trône de Messi, car il a affronté l’emblématique argentin à plusieurs reprises au fil des années en club et en sélection. Il estime qu’il a toujours été admirablement performant dans ces rencontres, en racontant ses batailles avec la superstar de Barcelone.
« Un jour, je voudrais demander à Messi ce qu’il a ressenti de jouer contre moi. Je l’ai abordé comme le match le plus important de ma vie contre lui parce qu’il était le meilleur joueur que j’ai vu jouer. Messi avait un truc – et je l’ai beaucoup étudié – ce qui était très important. Il improvise. Il n’a pas le dribble en tête avant que le ballon ne l’atteigne. Il surveille les mouvements du défenseur et selon la position de votre corps, il va dans un sens ou dans l’autre », a expliqué Filipe Luis.

« Alors j’ai d’abord essayé de ne pas le laisser recevoir le ballon. Quand il recevait dos à moi, il y aurait un défi difficile et parce qu’il est si fort, si résistant, parce qu’il ne descend pas à la recherche de fautes, la faute n’est pas donnée. S’il reçoit le ballon face à vous, un contre un, c’est impossible à cause de cette improvisation qu’il a. Vous ne pouvez pas planifier, car il vous regarde et peut changer. Je ferais semblant de faire un choix aller vers un côté, pour essayer de le faire aller dans l’autre sens, là où je le voulais vraiment », a ajouté le Brésilien.

« Il y a eu des matchs où je suis allé trop loin en termes d’agression. J’ai été expulsé, mais il ne m’a jamais blâmé pour ça; il n’a jamais rien dit. Je pense qu’il a aimé, je pense qu’il a aimé ce genre de défi. En fait, Barcelone m’a appelé alors je pense qu’il a dû aimer mon football. J’aimerais connaître son opinion un jour. Mes meilleurs matchs ont toujours été contre Messi, c’est sûr », a conclu l’ancien latéral de l’Atlético Madrid.

Des questions sont actuellement posées concernant l’avenir de Lionel Messi et Eden Hazard. Le sextuple vainqueur Ballon d’Or sera libre de tout contrat cet été, Manchester City et le Paris Saint-Germain surveillant de près cette situation. Hazard subit une autre campagne perturbée par les blessures au Real Madrid – sa deuxième depuis qu’il a été transféré en provenance de Chelsea – avec seulement 13 apparitions toutes compétitions confondues alors qu’il se bat pour retrouver sa meilleure forme.

Avec Goal

Check Also

LdC : Le Real peut remercier Ferland Mendy, City domine facilement le Borussia Mönchengladbach

Que ce fut dur pour le Real Madrid… Malgré sa supériorité numérique pendant plus d&r…