Il risquait gros. Le milieu de terrain du FCSM Ousseynou Thioune écope finalement de quatre matchs de suspension devant la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel réuni ce mercredi. Le joueur sénégalais était accusé d’avoir mordu le gardien de Valenciennes le 17 octobre.

La commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel a rendu sa décision dans l’affaire qui opposait le milieu de terrain sochalien Ousseynou Thioune au gardien de Valenciennes Jérôme Prior. Réunis ce mercredi en fin d’après-midi en visioconférence, ses membres ont décidé de sanctionner le joueur sénégalais. Il écope de quatre matchs de suspension après les incidents qui avaient éclaté sur la pelouse du stade du Hainaut à Valenciennes ou Sochaux s’était déplacé le 17 octobre dernier (0/0).

Thioune était accusé d’avoir mordu le gardien de but nordiste, Jérôme Prior, à la fin de la rencontre, ce qu’il a toujours nié, soutenu par son club. Le milieu sénégalais du FCSM avait évoqué des insultes racistes pour expliquer l’altercation mais la commission n’a adressé aucune sanction à l’encontre du gardien nordiste.

Si la commission avait retenu la morsure, il aurait pris 10 ou 12 matchs – Thomas Deniaud, directeur sportif du FCSM

La commission de discipline de la LFP a d’abord entendu les deux protagonistes de l’affaire présents devant leur écran ainsi que le président du club de Valenciennes et Emmanuel Desplats, directeur général exécutif adjoint du FCSM. Ousseynou Thioune et Jérôme Prior ont chacun donné leur version des faits. Le milieu de terrain sochalien a expliqué que le gardien du VAFC avait proféré des insultes racistes à son encontre et Jérôme Prior confirmé que Thioune l’avait mordu au visage après la rencontre.

La commission a ensuite pris actes des témoignages d’autres joueurs de Sochaux notamment du capitaine sochalien Gaëtan Weisbeck.  » Ni les propos racistes ne sont avérés, ni la morsure. Les avocats des deux camps ont fait comprendre qu’il n’y avait aucune preuve. Et que la blessure de Prior est le fait d’une échauffourée quand ils ont voulu se séparer », a expliqué Thomas Deniaud qui a, lui aussi, assisté au débat sans y prendre part.

Le directeur sportif du FCSM avait un sentiment mitigé après cette décision.  » Si la commission avait retenu la morsure, Ousseynou Thioune aurait pris dix ou douze matchs. Ca veut dire qu’elle n’a certainement retenu que l’agression en fin de match », indique Thomas Deniaud.

Retour mi-décembre à Pau

La commission de discipline de la LFP avait déjà examiné ce dossier le 21 octobre dernier et décidé d’ouvrir une instruction lui permettant de différer sa décision. La sanction est donc tombée. Ousseynou Thioune a été sanctionné « pour les incidents de fin de match » (selon les termes du communiqué de la commission de discipline) qui l’a opposé au gardien du VAFC. Il manquera donc quatre rencontres avec les jaune et bleu, mais son entraîneur Omar Daf pourra l’aligner ce samedi face à Niort à Bonal, puisque la suspension ne prendra effet que mardi prochain 10 novembre. Un moindre mal car face aux chamois, les lions seront déjà privés de Pogba en défense et de Bédia suspendu, l’attaquant ayant écopé d’un match de suspension automatique devant la même commission de discipline ce mercredi après son carton rouge à Guingamp.

Dans le détail, Thioune manquera les déplacements à Châteauroux, au Paris FC et les réceptions du Havre et de Nancy. Il devrait faire son retour pour le déplacement à Pau le 15 décembre.

Avec FranceBleu

Check Also

Edouard Mendy sous la menace, un nouveau gardien en approche à Chelsea

Pas forcément séduit par les performances de l’international sénégalais Edouard Mendy, Tho…