Aliou Badji à Al Ahly, finalement le mariage parfait

Aliou Badji est en train de retrouver toutes ses sensations de buteur en Premier League égyptienne. L’ex buteur du Casa Sport reste sur 3 buts et 4 buts sur les 6 derniers matchs. Une renaissance pour le joueur de 23 ans qu’on pensait dans le flou après avoir opté pour le championnat égyptien.

Quitter le championnat autrichien pour celui d’Egypte peut paraître telle une régression pour pas mal de gens. Mais quitter le Rapid de Vienne pour Al Ahly du Caire peut se révéler un vrai paris sportif. C’est bien le choix fait par Aliou Badji en janvier dernier. L’ancien attaquant du Casa Sport en quête de temps de jeu après une saison en demi-teinte du côté de la Bundesliga autrichienne est en train de réussir un sacré pari.

« Si j’ai choisi Al Ahly c’est parce que je voulais jouer davantage et c’est ce que j’obtiens en ce moment, explique Badji. À Vienne je venais souvent du banc et ça ne me convenait plus. Il y’a eu d’autres clubs qui se sont manifestés mais ça traînait et il ne restait que 2 semaines avant la fin du Mercato ». Une analyse superficielle pourrait suggérer que ça n’est pas un bon choix de quitter une équipe compétitive d’un championnat européen de niveau intermédiaire. Mais Al Ahly bien qu’étant un club du continent africain est considéré comme le plus grand et le plus populaire de tous. Le club aux 8 ligues des champions africaines court derrière un 42ème tigre de champion d’Egypte.

Chez les « Diables Rouges », Badji a pris le temps s’acclimater avec l’arrêt du championnat 1 mois après son arrivée. Avant d’exploser sur ses dernières sorties. Auteur de 4 buts et 5 passes décisives en 9 matchs disputés en championnat, le jeune avant-centre ne veut surtout pas s’enflammer. « Je suis sur une très belle phase mais je ne m’enflamme pas pour autant, explique-t-il avant de poursuivre. J’ai souvent brillé un peu partout où je suis passé. Tout ceci n’est pas nouveau. Je sais donc qu’il me faut garder la tête sur les épaules et continuer à bosser pour continuer sur ma lancée ».

En ce qui concerne la Premier League égyptienne, Aliou Badji le juge « d’un bon niveau » en rappelant avoir connu le championnat du Sénégal, de Suède et d’Autriche. Alors que les rouge et blanc d’Al Ahly file droit vers un 14ème sacre d’affilée, Badji rappelle que l’objectif principal du club centenaire reste une 9ème couronne d’Afrique. « Au club on ne parle que de la Ligue des Champions parce que ça fait longtemps qu’on ne l’a plus gagné et maintenant que nous sommes en ½ finale on travaille spécialement pour la remporter ». La suite de la compétition qui était programmée au Maroc ne devrait plus se tenir au Royaume Chérifien qui a connu une recrudescence de cas de Coronavirus.

En attendant de connaître les nouvelles dates, l’attaquant formé au Casa Sport de Ziguinchor espère bien briller à Al Ahly malgré la concurrence avec le nigérian Ajayi et l’international égyptien Marwan Mohsen. Son pari de quitter la Bundesliga autrichienne pour la Premier League égyptienne est bien parti pour être gagnant et lui ouvrir les portes de l’équipe nationale et de clubs européens plus huppés.

Moustapha M. Sadio